La 6e extinction

L’auteur : James ROLLINS est un auteur de thrillers de renommée internationale, souvent comparé à Michaël Crichton. Spéléologue et plongeur invétéré, il s’inspire de ses aventures personnelles pour écrire ses romans, dont 16 sont déjà parus chez Fleuve Editions. « La 6e extinction » est le dixième de la série Sigma. Le site de l’auteur : James Rollins

L’histoire (résumé de l’éditeur) : Une station militaire de recherche, cachée dans les montagnes de la Sierra Nevada en Californie, envoie un message de détresse inquiétant : « Il y a eu une faille de sécurité. Qu’importe le résultat : Tuez-nous… tuez-nous tous. » Lorsque les secours arrivent sur place, ils font face à une situation apocalyptique : en plus des scientifiques, toute forme de vie aux alentours est anéantie ; même les bactéries n’ont pas survécu. Et le phénomène se propage à une vitesse effrayante. Pour stopper l’inévitable, le commandant Gray Pierce et son équipe Sigma doivent affronter un danger qui provient d’un passé lointain, à une époque ou l’Antarctique était verdoyant et où la vie sur Terre ne tenait qu’à un fil. Parviendront-ils à éviter l’extinction prochaine de l’humanité ?

Mon avis : C’est le premier livre que je lis de cet auteur et je n’ai pas été déçue même si au départ j’ai eu un doute sur mon choix. C’est la couverture et le titre qui m’ont attirés, le résumé un peu moins. J’ai pensé à un scénario de film genre grosse production américaine, plein de clichés et au déroulé sans surprise et invraisemblable. Et à la lecture… et bien pas du tout ! Ce pavé de plus de 580 pages est très riche et les aventures défilent à toute vitesse. L’auteur nous embarque avec les personnages charismatiques et attachants. De plus c’est extrêmement bien documenté du point de vu scientifique. Dans une quinzaine de pages à la fin du livre, l’auteur nous dévoile ses sources, ses notes historiques  avec des actualités scientifiques et je pense que ces pages sont à lire avant de commencer le roman, ça le rend encore plus prémonitoire… Vérité ou fiction ?… C’est d’autant plus terrifiant. Allons-nous vers cette 6ème extinction ? En tous cas cela m’a donné envie de lire d’autres romans de James Rollins.

Extrait : « La vie sur Terre a toujours été une affaire d’équilibre – un réseau d’interconnectivités à la fois complexe et étonnamment fragile. Il suffit de supprimer, voire de modifier, quelques éléments clés pour que l’ensemble du système vacille et tombe en miette. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s