Ambitions assassines

L’auteur : Claire Bauchart est diplômée de Sciences Po et journaliste pour la presse féminine. « Ambitions assassines » a été publié en 2018 aux Editions du Rocher. Elle a également publié en 2014 aux éditions Michalon, la biographie d’une femme de voyou, « Moi, Lilou, hors la loi », un livre d’entretien « Ma mort m’appartient » de Jean-Luc Romero aux éditions Michalon en 2015. et enfin en 2016, « Valsent les jours » chez Grrr… Art Editions.

Merci à Claire Bauchart pour sa confiance, et de m’avoir adressé son roman.

L’histoire : Mélanie Aubant, comédienne prometteuse de 28 ans, meurt brutalement écrasée par la chute d’un projecteur, en plein tournage du prochain long métrage dont elle est la tête d’affiche. Une heure plus tard la nouvelle de sa disparition est relayée par toutes les chaînes d’information. Un retentissement qui sème le trouble dans la campagne de Ghislain Dupuis, pressenti pour remporter l’élection à la Mairie de Paris dix jours plus tard. Simple coïncidence ? Pascaline Elbert, journaliste chargée d’écrire un papier sur l’actrice, va, malgré elle, découvrir un lourd secret susceptible de changer la donne du prochain scrutin.

Mon avis : Contrairement à ce que pourrait laisser supposer la première de couverture avec ce sublime talon aiguille rouge sang et le sous-titre, le sujet est bien une élection politique et non une élection de miss ou autre concours de beauté. Ce roman se lit vite, seulement 160 pages et je l’aurais lu d’une traite si je ne lisais pas plusieurs livres en même temps et si les vacances n’étaient pas terminées… J’ai tout de suite accrochée au personnage de Pascaline, journaliste et maman d’une petite fille, qui a du mal à jongler entre son travail prenant, son enfant et un mari pas très compréhensif, lui-même très pris par son job. Elle fait de son mieux, comme beaucoup de femmes, pour essayer de tout gérer. Elle doit aussi faire face à la rivalité au sein de sa rédaction, la direction du service politique, considéré comme le plus « prestigieux » lui échappe au profit d’un collègue masculin qui lui n’a pas à quitter son boulot pour aller chercher son enfant à la crèche car il est malade ! Bien que j’ai dès le départ deviné le déroulé et la fin possible du roman, j’ai pris un réel plaisir à avancer avec Pascaline dans sa quête de découvrir la vérité. Coulisses d’une campagne politique, adultère, manipulation et fraude électorale sont les ingrédients de ce roman qui m’a fait passer un très bon moment. Le style est fluide, dynamique. Ce qu’il manque ? Plus de suspens, plus de détails, des personnages plus creusés, une intrigue plus étoffée qui emmèneraient le lecteur sur de fausses pistes.

Extrait : « Tous semblaient s’être engouffrés dans une sorte de trou noir, et étaients atteints de paralysie, ce mercredi 10 mars, dans l’espace Jean-Villeroy des Studios de paname. A peine osait-on respirer. Deux jambes longues et fines, dépassaient de l’énorme mas de ferraille. Quelques centimètres carrés de la petite robe printanière portée par la comédienne s’échappaient des débris de l’appareil. Certains des spectateurs de ce sinistre spectacle voyaient déjà ces bouts de tissus se teinter de sang ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s