Sinestra

SINESTRA est un thriller d’Armelle CARBONEL, édité fin 2018 chez RING. 391 pages.

L’auteur : Armelle CARBONEL est née le 16 juillet 1975 à Paris. En parallèle de son activité littéraire, elle travaille pour le Ministère de la défense. Elle commence à écrire dès son plus jeune âge. A 8 ans, elle rédige des poèmes, puis à 11 ans, un roman fantastique. A 15 ans, elle se tourne vers le théâtre avec la composition de 3 pièces de théâtre, avant de revenir au roman à 20 ans. Elle remporte de nombreux prix Littéraires (Art et Lettre de France, Concours littéraire des Armées, concours de poésie de la ville de Rambouillet, Prix Calliope.) sous le pseudonyme de Rebecca Arque pour son roman Criminal Loft (publié en auto-édition en 2011) et devient membre du Collectif de la Plume Noire. Elle retravaille son thriller Criminal Loft dans une nouvelle version en 2015. Elle est également l’auteur de Les Marais funèbres et La Maison de l’ombre. En 2013, elle participe au recueil de nouvelles Santé, au profit de la fondation Maladies Rares. (source : Fnac).

Le résumé de l’éditeur : Suisse, 1942. Le Val Sinestra, refuge isolé au cœur de la Vallée des Grisons entouré de monumentales montagnes, accueille un convoi de réfugiés fuyant les horreurs de la guerre. Des mères brisées au bras de leur progéniture, des orphelins meurtris et atteints de désordres psychiques. Mais là où ils croyaient avoir trouvé la paix, les résidents vont réaliser que le Mal a franchi la frontière avec eux.

Mon avis : Le titre, la couverture, le résumé, tout m’a attiré vers ce thriller. je ne connaissais pas cette auteure et quelle surprise ! Gros coup de cœur ! Un thriller comme je les aime, bien sombre, pas de surnaturel et un style d’écriture original que j’ai adoré. L’auteure a une façon de jouer avec la poésie des mots pour décrire l’indicible… La couverture est tout à fait représentative de l’ambiance du roman, noire et brumeuse. Je verrais bien une adaptation au cinéma et cela m’a fait penser à l’atmosphère de la saison 2 de la série American Horror Story : Asylum, pour ceux d’entres vous qui connaissent. Tout en lisant je visualisais tout à fait ce genre d’ambiance bien glauque, glaçante, tout comme les différents personnages. Jusqu’à la fin du livre cette ambiance perdure. Fin que j’avais hâte de connaitre et je n’ai pas été déçue ! Si vous aimez le suspense en huis clos bien maîtrisé, foncez !

Extrait :  » Elle se figura un paradis rempli de rires, de réglisses fondantes et de pommes d’amour, jusqu’à ce que l’haleine démoniaque du Val Sinestra effleurât sa nuque délicate tel un tisonnier labourant les cendres de l’innocence perdue. Alors, Ana sut que maman s’était trompée. Le Mal ne connaissait pas de frontière. Il était la frontière. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s