Le Boiteux de la Rochebridéac

Le Boiteux de la Rochebridéac est un roman historique de Wanda-Dominique Tahar-Lang à paraître aux éditions Amalthée le 27 février 2019. 274 pages.

Wanda-Dominique Tahar-Lang est docteur en pharmacie et passionnée d’Histoire. Elle a fait le choix de faire des études scientifiques tout en ayant la possibilité de poursuivre sa passion en parallèle. Le Boiteux de la Rochebridéac est son cinquième roman après Le Chemin sans étoile, La Tragédie de Waltenburg, Le Violon enchanté et Le Concerto de Copenhague. Tous ses romans ont une base historique, toujours très documentée.

1789. Le peuple gronde, les rumeurs enflent. Alors que la Révolution française menace de plus en plus fortement la famille royale, la fureur des insurgés touche également ceux qui partagent son quotidien à la cour. Le duc Henri de Castellavière a grandi et étudié au cotés du duc de Berry. Quand ce dernier monte sur le trône de France sous le nom de Louis XVI, il est nommé conseiller particulier et diplomate. Mais le duc semble cacher un lourd secret au sujet de son fils aîné, Christian, élevé à La Rochebridéac loin des regards, tandis que son cadet grandit à la cour… De Versailles au cœur de la région nantaise, deux destins différents au cœur de la tourmente révolutionnaire.

J’ai eu la chance de lire ce roman en avant-première puisqu’il sort le 27 février prochain. Wanda-Dominique Tahar-Lang nous entraine dans une plongée au coeur de l’Histoire du WVIIIème siècle. Le récit débute en 1774 et se termine en 1831. Une belle écriture, moderne, qui ravira je pense les amateurs de romans historiques mais aussi les autres. La fluidité du récit fait que les pages se tournent toutes seules. Les trente premières pages installent avec précisions le contexte historique. Il est plaisant d’en apprendre beaucoup sur cette période tourmentée. L’auteure passionnée, a effectué énormément de recherches. Les faits sont précis, datés. Les descriptions des lieux, de l’archirecture, des intérieurs, des objets et même des vêtements de cette époque sont tout aussi précis et détaillés mais sans longueurs et sans être rébarbatifs. Il s’agit à mon sens du meilleur roman de Wanda-Dominique Tahar-Lang et sûrement pas le dernier. Une auteure à découvrir !

Extrait : « A Paris, l’opinion est au bord de la révolte. Il y a pénurie de blé et de nombreuses boulangeries sont fermées. Le Tiers Etat prend le nom d’Assemblée Générale, tandis que l’Assemblée prend celui d’Assemblée Nationale. Les évènements se précipitent. Alors que Necker est favorable aux Etats, Louis XVI, poussé par la Reine et les Princes, décide qu’une séance royale aura lieu le 22 juin dans la Salle des Menus-Plaisirs qui est fermée. Le Duc a tenté de détourner son ami de cette décision, qu’il juge dangereuse. De fait, les députés trouvant salle fermée, se rendent à la Salle du Jeu de Paume, et sont acclamés par les Versaillais. Ils jurent « de ne jamais se séparer…jusqu’à ce qu’uns Constitution fut établie et affermie sur des fondements solides. » C’est le « Serment du Jeu de Paume ». »


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s