Conquérant de l’impossible

Conquérant de l’impossible est un récit de l’aventurier Mike Horn, paru aux éditions XO en 2005 et chez Pocket en 2006. 461 pages pour la version poche.

Mike Horn est né en 1966 en Afrique du Sud. Après avoir été lieutenant dans les forces spéciales sud-africaines pendant 2 ans, il obtient un diplôme en sciences humaines à l’université. Il emménage alors en Suisse, à Château-d’Œx où il rencontre Cathy qui deviendra sa femme alors qu’il est guide pour une société de rafting. En 1995, Mike Horn crée son centre de sport nautique en extérieur « No Limits » en Suisse. C’est à cette époque, qu’il obtient le record du monde de descente de la plus haute chute d’eau (22 m) avec un hydrospeed sur la rivière Pacuare au Costa-Rica. En 1997, il entreprend sa première grande expédition, la descente de l’Amazone en hydrospeed. Seul durant une année et demie, il va connaître toutes sortes de péripéties. Sur une idée de Mick Régnier de l’agence éolienne il entreprend Latitude Zéro : le tour du Monde par l’équateur, à pied à vélo et en bateau, 40 000 km qu’il va parcourir de juin 1999 à octobre 2000. En 2002, il se lance dans le tour du globe par le cercle polaire, l’expédition Arktos. Lors d’une expédition préliminaire (atteindre le pôle Nord) pour sa préparation en vue de l’expédition Arktos, il est contraint à l’abandon pour cause de gelures aux mains. Mais il réussit finalement sa principale expédition, le tour du monde en suivant le cercle polaire à pieds, vélo, kayak, voilier, ski et ski tracté par cerf-volant, le 21 octobre 2004. Cette expédition de 808 jours a donné lieu à un film, Arktos : Le voyage intérieur de Mike Horn, réalisé et produit par Raphaël Blanc. Il détient à cette occasion le record de la traversée du Groenland en 15 jours seulement. Durant l’hiver 2006, son ami Borge Ousland le choisit pour une nouvelle expédition au pôle Nord. Ils ont mis deux mois pour effectuer ce périple de 1 000 km, presque totalement dans l’obscurité, sur des plaques de glace mobiles, et sans aucune possibilité de ravitaillement ou de secours. Il effectue à partir de 2008 une nouvelle expédition baptisée Pangaea du nom de son bateau de 35m en aluminium construit dans une favela de Sao Paulo au Brésil. Il s’agit d’un tour du monde par les cinq continents et toujours sans aucun moyen de transport motorisé. En 2009 des jeunes seront invités à rejoindre Mike Horn au cours des diverses étapes de son voyage. Douze jeunes de chaque continent l’accompagneront pour une durée de 10 à 12 jours, avec un message de protection de l’environnement. L’aventure a commencé le 18 octobre 2008 et s’est achevée le 13 décembre 2012, après 4 ans d’expédition. Depuis 2015, il anime l’émission The Island sur M6 où il apprend aux participants à survivre en milieu hostile. Le 8 mai 2016, il commence sa nouvelle expédition Pole2Pole au départ du Yacht Club de Monaco. Une fois arrivé à bon port, il se lance dans l’exploration du plus ancien désert du monde, le Namib. Il se dirige ensuite vers le Botswana pour traverser l’Okavango, le plus grand delta intérieur du monde. Il prend alors la direction de son pays natal, l’Afrique du Sud, qui a été le cadre du premier projet de Pole2Pole : le Shark Project. L’objectif était alors de combattre les stéréotypes négatifs associés aux requins, de sensibiliser la population aux problèmes que rencontrent les océans sur toute la planète et de prendre contact avec tous les programmes sud-africains existant dans ce domaine. À partir de juin 2016, dans l’émission A l’état sauvage, toujours sur M6, adaptation d’une émission américaine, il accompagne une personnalité en pleine nature et la guide pour lui apprendre à survivre en l’absence de toute vie humaine. (Source :Wikipédia)

J’ai failli mourir dans l’eau glacée, j’ai senti les crocs des ours polaires contre mon visage, j’ai survécu à des températures de -60 degrés ; j’ai eu les doigts, la figure et même les poumons gelés, l’Arctique est sans pitié. Tout ce que j’ai affronté était nouveau pour moi. Je n’ai trouvé le courage de surmonter certaines épreuves que parce que j’ignorais les souffrances qu’elles représenteraient. Mike Horn est un aventurier de l’extrême. Il ne vit que pour relever de nouveaux défis, et repousser encore plus loin les limites de sa résistance. Cette aventure, il l’a vécue aussi comme un véritable voyage vers l’humain. Parce que sur ces terres où la vie ne tient qu’à un fil, la solidarité est exemplaire.

Entre deux lectures d’un autre genre j’apprécie de me plonger dans ce type de récit. Une aventure hors norme, 2 ans d’expédition en Arctique, où Mike Horn a frôlé tant de fois la mort que ça en est incroyable. Ce livre comporte beaucoup de détails sur la logistique, les équipements, les techniques de survie dans ce froid intense et sur cette glace en mouvement mais il parle aussi de ses rencontres notamment avec des Inuits. Une dose d’humour appréciable quand il évoque ses galères. Une volonté et une envie de se dépasser, de réussir à tout prix, d’être le premier qui agaceront peut-être certains lecteurs mais c’est le récit d’un passionné avant tout. J’ai voyagé de mon canapé pendant un peu plus de 400 pages, c’était le but de cette lecture.

Publicités

2 réflexions sur “Conquérant de l’impossible

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s