Minuit dans la jardin du manoir

Minuit dans le jardin du manoir est un roman policier de Jean-Christophe Portes, paru aux Editions du Masque (département des Editions JC Lattès) en mars 2019. 380 pages.

Jean-Christophe Portes est un journaliste, écrivain et réalisateur français. Il a fait des études à l’Ecole Nationale de Arts Décoratifs. Auteur d’une trentaine de documentaires d’investigation, de société ou d’histoire, il travaille pour les principales chaînes de télévision françaises. En 2015 parait L’Affaire des Corps Sans Tête, premier tome des enquêtes de Victor Dauterive, qui mettent en en scène un jeune officier de gendarmerie au début de la Révolution. Ce livre est finaliste pour le prix du premier roman Lions club 2015. Le deuxième tome, L’Affaire de l’homme à l’escarpin, est salué à sa parution en décembre 2016 par le libraire Gérard Collard: « un nouveau grand du polar historique est né ! ». Livre sélectionné pour le prix de roman historique de Montmorillon. Le troisième tome paraît en 2017, ainsi qu’un autre polar cette fois contemporain en janvier 2018, toujours chez City éditions. (Source : Babelio)

Il y a un manoir sombre et isolé, avec un grand jardin autour. Il y a Colette, la vieille folle du manoir. Il y a Denis, son petit-fils, un notaire timide et maladroit. Et puis il y a, ce matin brumeux, la tête d’un inconnu plantée sur un piquet. Les ennuis commencent alors pour Denis. Le genre d’ennuis qui changent votre vie. Pour le meilleur… ou plutôt pour le pire.

Un pieu en bois d’un peu plus d’un mètre de hauteur se dressait au milieu de la façade en gros moellons de granit. Et sur ce pieu en bois était enfoncée la tête d’un jeune homme, le cou parfaitement tranché, la face blafarde vidée de son sang.

Je remercie l’auteur de m’avoir adressé son livre, ainsi que la maison d’édition. J’ai dévoré ce polar qui se lit très vite avec plaisir. Le récit démarre fort avec la découverte de la tête coupée au milieu du jardin mais après on est entrainé dans une aventure rocambolesque de la Normandie au sud de l’Espagne avec Denis, le petit-fils un peu naïf de la grand-mère foldingue disparue et Nadget, journaliste grand-reporter qui ne peut pas s’empêcher de jurer à tout bout de champs. Ces deux là sont à la fois énervants, attachants et drôles. Le rythme est soutenu, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. Tout en lisant j’avais le sentiment de regarder une série télé et je verrais bien un autre tome, une autre aventure avec Nadget en personnage principal. Une sorte d’Alice mène l’enquête, en référence à la bibliothèque verte de mon enfance. Certains lecteurs ou lectrices ont trouvé ce polar trop « classique » voir un peu « déjà vu », moi je trouve que c’est un polar « feel good », un polar qui fait du bien !

La journaliste redressa la tête, sourcils froncés. – Votre billet, fit-elle d’un ton plus sec, vous ne l’avez pas payé par carte de crédit, quand même ? Denis eut une mimique piteuse. – Putain, c’est pas possible… Les traits de son visage s’étaient tendus. Elle lui parut sur le point de chiffonnet le papier pour lui jeter à la figure. Puis elle renversa la tête en arrière, yeux clos, soupirant longuement. – Dire que vous vouliez partir tout seul, Putain… – Arrêter de jurer, s’il vous plaît, et lisez… Qu’est-ce que ça raconte ?

Publicités

Une réflexion sur “Minuit dans la jardin du manoir

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s