Vindicta

Vindicta est un thriller de Cédric Sire, publié par la nouvelle maison d’éditions spécialisée dans le roman noir, Métropolis, en mars 2019. 579 pages.

Copyright lecteurs.com

Né en 1974, le toulousain Cédric Sire occupe depuis plusieurs années une place de choix sur la scène du thriller français. Il est l’auteur de neuf romans et de deux recueils de nouvelles, aux frontières du mystère et du frisson. Il a reçu le prix Masterton pour son roman L’enfant des cimetières et le prestigieux prix Polar du festival de Cognac pour son thriller De fièvre et de sang. Ses livres sont traduits en plusieurs langues. Certains d’entre eux sont en cours d’adaptation télévisuelle. Ils remportent tous un grand succès critique comme public. Source : https://www.sire-cedric.com/

On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé.

Un braquage sous haute tension. Leur plan est sans risque. le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d’origine illégale. Damien, Elie, Audrey et Driss s’imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes. Un flic en chute libre. Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d’imaginer que la planque qu’on lui a assignée fera de lui le témoin clé d’un cyclone meurtrier, dans le sillage d’un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver. Une traque haletante secouée de fausses pistes. Pur instrument de torture et de mort, il n’a pas de nom, pas de visage, l’habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci pour lui : c’est personnel.

Lorsque j’ai appris la création de cette toute nouvelle maison d’édition, Métropolis, vu le teaser et le thriller qui allait « ouvrir le bal », je me suis dit qu’il me le fallait absolument. Depuis Le Manufacturier de Mattias Köping je n’avais pas retrouvé ce rythme de dingue, cette noirceur, ce tourbillon de violence et de gore. J’ai été happée dès les premières pages, le lecteur est dans l’action immédiatement, les pages se tournent toutes seules. C’est super bien construit, l’intrigue est démente et recherchée. Le suspense et la tension sont présents tout le long des près de 600 pages. Thriller à ne pas mettre entre toutes les mains, âmes sensibles s’abstenir pour les descriptions de massacres bien gore. Pour ma part hâte de lire le prochain !

La portière s’ouvre et se referme. Ténèbres, silence. Il doit réfléchir. Ne pas se précipiter. Ne surtout pas compromettre sa vengeance si bien entamée. L’accès à l’immeuble est moins aisé qu’il le laissait supposer, de nuit. Soit. Le spectre reviendra. De jour, cette fois.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s