La Chambre des merveilles

La Chambre des merveilles est un roman de Julien Sandrel, publié en mars 2018 chez Calmann-Lévy puis chez Le Livre de Poche en mars 2019. 305 pages pour la version poche.

Sélection du mois de mai pour le Prix des Lecteurs du Livre de Poche 2019. Vendu dans plus de 23 pays, il est en cours d’adaptation au cinéma.

Crédit photo P. Lourmand/Calmann-Lévy

Julien Sandrel est un auteur français. Son premier roman, La Chambre des merveilles, est devenu un phénomène mondial. Pendant 15 ans, il a travaillé en entreprise, il a écrit des histoires pour des marques françaises. Il vit à Paris.

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet. Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie. Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

Pour toujours, il y aurait cet avant, cette minute précédente que je désirerais figer pour l’éternité, ces sourires, ces bonheurs fugaces, ces photographies gravées à jamais dans les replis sombres de mon cerveau

J’ai lu ce roman dans la cadre du Prix des Lecteurs du Livre de Poche 2019. J’en attendais beaucoup, le sujet lourd, son enfant dans le coma… et j’avais lu de nombreuses critiques dithyrambiques… et quelques unes négatives voire même très dures notamment parmi mes collègues jurés. Mon avis est mitigé. Il y avait de quoi faire un livre magnifique, j’ai aimé le sujet, une mère face au pire, son enfant dans le coma et un mois devant elle avant que les médecins ne proposent de tout arrêter si il ne se réveille pas. Cette mère qui « pète les plombs » et décide, après avoir trouvé un carnet avec la liste de choses plus ou moins loufoques que son fils aimerait réaliser, de les vivre elle-même et de les filmer afin de les faire écouter à son fils sur son lit d’hôpital dans l’espoir de provoquer une sorte de choc et qu’il sorte du coma. Je m’attendais cependant à plus de profondeur… et j’ai trouvé les personnages de Thelma et de sa mère (la grand-mère de Louis) un peu caricaturaux. Je ne parle même pas du père de Louis, un cliché à lui tout seul mais comme il n’apparait qu’après la page 250 et pour peu de temps, ce n’est pas bien gênant. D’ailleurs pour le père, pour une adaptation au cinéma ce n’est pas un « George Clooney » que je verrais mais plutôt un « Hugh Grant » ! Les invraisemblances du récit ne m’ont pas gênées non plus. Après tout, pourquoi tout devrait être vraisemblable ? Cela traduit bien la folie qui s’empare de Thelma, qui réalise qu’elle ne s’est peut-être pas assez préoccupée de Louis, accaparée par son métier de Directrice marketing dans un grand groupe de cosmétiques et qui se retrouve face à elle-même dès l’instant où Louis a son accident presque sous ses yeux. Je ne garderai pas un grand souvenir de ce roman et c’est dommage mais vu le succès qu’il rencontre je me garderais bien de le déconseiller, mon avis n’étant qu’un parmi des milliers d’autres !

Je mesurais à quel point les moments de complicité avec un enfant pouvaient être précieux, à quel point je n’avais pas pris suffisamment de temps pour les partager avec Louis, à quel point j’avais été égoïste, autocentrée, accaparée par mon travail.

Publicités

4 réflexions sur “La Chambre des merveilles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s