Torquemada

Torquemada est un album paru en mai 2019 aux éditions Dupuis dans la collection « Grand public – La véritable histoire vraie » et conseillé à partir de 12 ans. 64 pages.

Les auteurs

Le scénario : Bernard Swysen est un scénariste et dessinateur belge de bande dessinée. Il est notamment l’auteur de la série Rouletabille avec André-Paul Duchâteau, d’une série d’albums avec Claude Lelouch, et de biographies de Victor Hugo et de Leonard de Vinci en bande dessinée. Actuellement, il dirige et scénarise la collection « Les méchants de l’Histoire » aux éditions Dupuis. (Source swysen.com)

Le dessin : Né le 20 novembre 1967 en Belgique, Marco Paulo est diplômé de l’École de Recherche Graphique à Bruxelles (ERG). Il débutera comme auteur de films d’animation, de génériques pour la télévision et de spots publicitaires, et c’est en 1996 qu’il met un pied dans l’édition en illustrant un album pour la jeunesse. Il collabore également pour la publicité, la presse et à divers magazines Bd, comme l’Écho des Savanes – qui prépubliera en 2009 l’album Bagdad KO réalisé avec Sergio Salma –, ainsi qu’au journal Spirou avec une série animalière : Zack & Willie. 2010 sera sa rencontre avec l’éditeur 12 BIS, pour qui il dessine une série d’albums satyriques et politiques. Alors que finalement ce n’est pas spécialement sa tasse de thé, en 2014, il reste dans l’univers politique, en publiant chez Kennes éditions l’enfance fantasmée de Bart De Wever, politicien flamand séparatiste, avec qui il hésiterait à partir en vacances. En 2015, il participe au projet de BD musicale Michael et Moi avec les chanteuses belges Karin Clercq et Marie Warnant, qui en ont fait également un spectacle pour enfants. En 2016, le scénariste Bernard Swysen lui propose de dessiner l’authentique histoire de Torquemada. Entre-temps, il publiera chez Michel Lafon deux albums de gags basés sur l’univers du film Les Tuches, et pour Kennes éditions, un album de gags adaptés de l’émission « Votez pour moi », animée par André Lamy et Olivier Leborgne sur Bel RTL. (Source : Dupuis)

Le résumé

En 1474, Isabelle de Castille devient enfin reine, après bien des péripéties. Elle a épousé quelques années auparavant Ferdinand, héritier de la couronne d’Aragon dont il héritera en 1479. À eux deux, ils réunifient ainsi l’Espagne et deviennent « les rois catholiques ». À eux deux seulement ? Non. Dans leur ombre agit un moine bénédictin particulièrement austère et dévot : Tomas de Torquemada. Issu d’une famille de juifs convertis quelques générations auparavant, il est convaincu que les royaumes de Castille et d’Aragon doivent être sauvés des hérétiques. Il y consacrera sa longue vie.Véritable stratège politique, il va réussir par l’intermédiaire royal à récupérer les pleins pouvoirs de la part de l’Église catholique sur les tribunaux de l’Inquisition. Il les unifiera dès lors et en deviendra le chef suprême durant quinze ans. Premier Grand Inquisiteur espagnol, ombre noire du pouvoir, il va donner une dimension brutale et violente aux jugements et persécutera les juifs espagnols sans relâche. Sous sa gouvernance, l’Inquisition aura un pouvoir sans précédent.
Il mourra à 77 ans après avoir rédigé le Code de l’inquisiteur qui sera utilisé durant des années. Il serait responsable de 2 000 exécutions et de 100 000 cas examinés au cours de sa carrière.

Mon avis

Cinq albums de cette collection sont déjà parus sur des personnages peu recommandables : Caligula, Dracula, Hitler, Robespierre, Attila et quand les éditions Dupuis m’ont proposé un partenariat et de recevoir 3 albums, j’ai signalé que celui-ci m’intéressait parmi les nouveautés pour l’aspect historique. Et je n’ai pas été déçue car j’ai appris plein de choses sur cette période que je connaissais très mal. L’album débute par une préface de 4 pages de Jean-Pierre Dedieu, historien français, spécialiste reconnu de l’histoire de l’Espagne et de l’Inquisition espagnole. Il est actuellement directeur de recherche émérite au CNRS. Il explique au lecteur, de façon claire et concise ce qu’est l’Inquisition, les règles, les tribunaux et les dérives monstrueuse. Le dessin est excellent, le personnage de Tomàs de Torquemada est parfaitement caricaturé (allez faire un tour sur le net pour y trouver des portraits de l’intéressé). C’est caustique avec des pointes d’humour. A la fin, un arbre généalogique, une carte de l’Espagne au XVème siècle, le code de l’Inquisiteur promulgué en 1484 par Torquemada et quelques esquisses complètent parfaitement cet album. Je referme cette bande dessinée moins ignare, que demander de plus ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s