La disparue de Saint-Maur

La disparue de Saint-Maur est un polar historique de Jean-Christophe Portes, paru chez City Editions en 2017 puis en version poche en mai 2019. 559 pages pour la version poche.

Après des études à l’Ecole Nationale de Arts Décoratifs, Jean-Christophe Portes a été journaliste, et a réalisé une trentaine de documentaires d’investigation, de société ou d’histoire pour la télévision. Entamées en 2015, les « enquêtes de Victor Dauterive » mettent en scène un jeune officier de gendarmerie sous la Révolution. La série compte aujourd’hui quatre épisodes, L’affaire des corps sans tête, L’affaire de l’homme à l’escarpin (prix polar Saint-Maur en poche 2018), La disparue de Saint-Maur et L’espion des Tuileries. En 2019, il publie Minuit dans le jardin du manoir, son premier policier contemporain, aux édition du Masque / JC Lattès. Roman que j’ai lu et chroniqué sur ce blog. Parallèlement, Jean-Christophe Portes est co-auteur avec Colette Brull-Ulmann d’un témoignage sur l’histoire méconnue de l’hôpital Rothschild pendant la 2ème guerre : Les enfants du dernier salut. Les experts du crime propose une plongée inédite dans les pas des experts criminels de la gendarmerie, au sein de l’IRCGN. Source : http://www.jcportes.com/l-auteur.htm

Source et droits http://www.jcportes.com/

Une enquête de Victor Dauterive dans la France révolutionnaire. En cet hiver 1791, la France est au bord du chaos. Depuis sa fuite à Varennes, Louis XVI est totalement discrédité. Royalistes et nouveaux députés se menacent, armes à la main et la tension est extrême. C’est dans ce contexte explosif qu’Anne-Louise Ferrières disparaît. La belle et mystérieuse fille d’aristocrates désargentés, encore célibataire à trente ans, n’a pas été vue depuis une semaine. Et une semaine, avec ce froid polaire… Plus personne ne s’attend à la retrouver en vie. Enlèvement ? Suicide ? Fuite ? Étrangement, la question semble laisser sa famille de glace. Loin de dissuader le gendarme Victore Dauterive, cette indifférence hostile excite sa curiosité. Et il flaire chez les Ferrières des manigances qui débordent largement le cadre familial…

Il s’agit du troisième tome des enquêtes de Victor Dauterive mais le premier que je lis. J’ai redécouvert l’auteur avec son polar contemporain Minuit dans le jardin du manoir, que j’avais beaucoup aimé. Concernant ce titre, ce n’est pas gênant de ne pas avoir lu les deux tomes précédents. A la fin du livre il y a des notes de l’auteur qui sont à mon sens très intéressantes à lire avant de se plonger dans le roman. Il y explique ce qui est fictif et véridique, tant au niveau des faits (historiques ou romancés) que des personnages (ayant existés ou inventés). Ce polar historique est une réussite, l’écriture est fluide, riche, c’est très bien écrit. Le lecteur est embarqué dans deux enquêtes menées de front au cœur du Paris du XVIIIème siècle. Les descriptions sont précises, c’est très bien documenté et j’ai apprécié apprendre plein de choses tout en révisant cette période de l’Histoire sans même m’en rendre compte. Un livre qui sera je pense autant apprécié par les amoureux du polar que les amoureux du roman historique. Cette lecture m’a donné envie de lire les deux tomes précédents.

Madame Ferrières – il ne pouvait s’agir que d’elle – poussa un bref soupir, tout en le dévisageant de pied en cap. Assez petite et ronde, le visage aux joues pleines, elle avait à peu près le même âge que son époux, mais contrairement à lui, transpirait la peur par tous les pores de la peau, comme une bête aux abois.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s