Le bonheur n’a pas de rides

Le bonheur n’a pas de rides est un roman d’Anne-Gaëlle Huon, publié en 2017 aux éditions City puis chez Le Livre de Poche en avril 2019. Ce roman fait partie de la sélection du mois de juin pour le Prix des Lecteurs du Livre de Poche 2019.

Anne-Gaëlle Huon a 34 ans, une passion pour les listes et une tendresse particulière pour les vieilles dames.​Née à Toulon, elle fait des études de lettres et de commerce en région parisienne avant de commencer sa carrière dans la publicité. Son départ en famille à New York en 2014 lui donne l’occasion de se tourner vers l’écriture. Elle auto-publie son premier roman,  Buzz !, puis un second, Le bonheur n’a pas de rides qui met en scène Paulette, une vieille dame au caractère bien trempé. Le succès est immédiat. Plébiscité par les libraires et les bloggers, le roman séduit près de 100 000 lecteurs avant sa sortie en poche en avril 2019. ​En 2019, elle rejoint l’éditeur Albin Michel et publie Même les méchants rêvent d’amour, inspirée par l’histoire de sa grand-mère.​ Elle vit à Paris avec son mari et ses deux petits garçons. (Source : annegaelle-huon.com)

Le plan de Paulette, 85 ans, semblait parfait : jouer à la vieille bique qui perd la tête et se faire payer par son fils la maison de retraite de ses rêves dans le sud de la France. Manque de chance, elle échoue dans une auberge de campagne, au milieu de nulle part. La nouvelle pensionnaire n’a plus qu’un objectif : quitter ce trou, le plus vite possible ! Mais c’est compter sans sa nature curieuse et la fascination que les autres résidents, et surtout leurs secrets, ne tardent pas à exercer sur elle. Que contiennent en effet les mystérieuses lettres cachées dans la chambre de Monsieur George ? Et qui est l’auteur de l’étrange carnet trouvé dans la bibliothèque ? Une chose est certaine : Paulette est loin d’imaginer que ces rencontres vont changer sa vie et peut-être enfin, lui donner un sens.

J’ai reçu et lu ce roman en tant que membre du jury du Prix des Lecteurs du Livre de Poche 2019. Il fait partie des trois livres sélectionnés pour le mois de juin. Avant de le lire je suivais déjà l’auteure sur Instagram, son compte mais aussi celui dédié aux paroles de grand-mère que j’adore. J’ai lu quelques avis très cinglants de mes homologues jurés et beaucoup d’avis positifs sur les réseaux… J’ai donc entrepris cette lecture en prenant déjà connaissance des notes de l’auteure à la fin du roman (toujours intéressant de les consulter avant, à mon avis) et en me basant sur la personnalité d’Anne-Gaëlle Huon. Elle est solaire, pétillante et pleine d’humour et sa plume est un concentré de tout cela. Son amour pour les personnes âgées, leurs états d’âme et la France du terroir se ressent et j’ai dévoré cette histoire avec plaisir. Le personnage de Paulette, mamie ronchon au départ est très vite super attachante et pour avoir un proche en maison de retraite, certaines réflexions m’ont fait sourire. Anne-Gaëlle Huon le dit elle-même : « Il y a un côté franchouillard dans mes livres ! » (Var matin) et « C’est une façon de contenir mon angoisse du temps qui passe que de faire vivre des aventures extraordinaires à des dames très âgées. » Le bonheur n’a pas de rides est à déguster en vacances, à la plage ou ailleurs, sans prise de tête pour passer un bon moment. Maintenant, dans le cadre du Prix des Lecteurs, la concurrence est rude car j’ai beaucoup apprécié le livre d’Isabelle Carré et il me reste à lire pour cette sélection de juin, Le serpent de l’Essex, de Sarah Perry, qui est un tout autre genre encore.

Tu vois Gloria, la vie c’est profiter du voyage sans se soucier de la destination. Ce n’est pas attendre que l’orage s’arrête, mais apprendre à danser sous la pluie. Comme c’est facile à dire, hein ?

Ce ton mielleux qu’affectait sa belle-fille en présence de son fils l’horripilait. Corinne minaudait comme une adolescente, boudinée dans des jupes trop courtes, ses chairs exposées dans des décolletés outrageux. De quoi vous dissuader de finir votre assiette si les talents culinaires de la maîtresse de maison nous vous avait pas déjà coupé l’appétit.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s