Un été sous influence

Un été sous influence est un roman de Marine Béliard, publié aux éditions L’Harmattan le 23 mai 2019 dans la collection Rue des Ecoles. 248 pages.

Photo Luka Kellou

Après des études de management culturel et de théâtre, Marine Béliard travaille comme responsable de projets culturels et vit à Paris. Elle est passionnée par les voyages, la littérature et le cinéma. Un été sous influence est son premier roman.

Le site de Marine Béliard : https://www.marinebeliard.com/

Paris, été 2016. En triant les affaires de sa mère décédée quelques mois plus tôt, Marie découvre deux photographies inconnues qui datent de 1975. Sur l’une d’elles, sa mère sourit amoureusement à une personne dont le visage n’est pas visible. Intriguée, Marie se lance dans une recherche sur la vie de sa mère cette année-là, qui la mènera de la Bretagne à Los Angeles, puis à Bali.

Los Angeles, été 1975. Zane, star du rock, est en train de devenir la nouvelle vedette d’Hollywood. Mais il lutte contre un profond mal-être, souffre de crises d’angoisse, de délires. Dans une Cité des Anges sombre et oppressante, il abuse des drogues et des médicaments, cherchant à échapper à son quotidien et à son entourage. Chaque matin à l’aube, il vient se réfugier sur la plage de Santa Monica, toujours seul. Jusqu’à une rencontre improbable…

Une forte émotion le saisit, il serre Ratna de plus en plus fort, embrasse ses cheveux. Le soleil est déjà haut, il ne se rappelle plus comment, ni quand il est arrivé ici, dans cet état. Il a l’impression de s’éveiller d’un long cauchemar, d’avoir vomi un peu de ce lui-même qu’il abhorre. Des ténèbres à la lumière…

Un magnifique premier roman qui m’a enchantée et émue. Un roman psychologique mais aussi un roman d’amour. Marine Béliard alterne deux époques, à chaque chapitre : l’année 2016, en France, avec Marie, la fille de Ratna, qui part à la recherche du passé de sa mère et l’année 1975, à Los Angeles lorsque cette dernière avait 20 ans. Avec une écriture fluide et poétique, des mots choisis, l’auteure décrit merveilleusement la quête émouvante et intense de ses personnages, leurs blessures et leurs secrets. J’ai vibré avec Marie mais aussi avec Ratna. Une histoire d’amour insensée, le temps d’un été mais qui laissera des traces indélébiles. Les descriptions des époques et des lieux nous emportent. Le dernier chapitre, qui clos cette quête à Bali avec beaucoup d’émotion et de douceur, m’a touché. A la fin du roman Marine Béliard révèle au lecteur sa source d’inspiration pour le personnage de Zane : la rock-star David Bowie, « qui a accompagné mes soirées d’écriture, éternelle source d’inspiration et de créativité… » Des débuts de romancière très prometteurs !

02h20. Ils dansent face à face, leurs peaux s’effleurent par instants, il ressent comme une légère impulsion électrique à chaque contact. Il est hypnotisé par le visage de Ratna, par sa bouche délicate, ses yeux mi-clos. Elle bouge lentement, lascivement, comme bercée par la musique. Et pour la première fois, il ressent le désir qu’il a pour elle. Violemment.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s